Passer au contenu

Budapest, Orbán et la loi de la rue

À Budapest, les corps usés des sans-abri conjuguent leurs histoires autour d’une même lutte : empêcher l’application d’une loi constitutionnelle qui fait d’eux, des criminels. Ils s’appellent Dodi, Jutka ou Márton et racontent comment ils se préservent de l’administration Orbán. Reportage publié  dans le numéro 7 de la revue Barré.