Passer au contenu

À Lyon, un espoir dans la prise en charge de l’endométriose

C’est une nouvelle historique, pourtant passée inaperçue. En juillet 2020, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a officiellement reconnu l’association End’Aura comme la première filière française de soin pour la prise en charge de l’endométriose. Un espoir pour les femmes qui souffrent de cette maladie gynécologique et qui attendent en moyenne sept ans avant d’obtenir un diagnostic. Enquête pour L’arrière-Cour/iels.